[Carnet de notes] Récit de voyage en Bulgarie

Il y a plus de six mois, lorsque j’ai fait ma rentrée universitaire à Poitiers, j’ai séjourné chez l’habitant pendant dix jours. Alors que je concoctais mon repas du soir, un magnet collé sur la porte du frigo a attiré mon attention. Le mot Bulgarie était écrit en lettres cyrilliques et, en arrière-plan, on pouvait distinguer la vallée des roses, cette région où je suis née.

Quelques jours plus tard, j’ai eu cette discussion avec la propriétaire de la maison et le sujet de la Bulgarie est très vite arrivé. Lorsqu’elle a découvert ma nationalité, elle m’a tout de suite parlé de ce voyage effectué à l’été dernier. Un séjour qui l’a beaucoup marqué, où elle a sillonné plusieurs villes avec ses deux enfants. Son récit m’a inspiré ce voyage car je voulais à tout prix retrouver cette ville où je suis née mais aussi découvrir d’autres lieux que je ne connaissais que très peu.

Chose promise, chose faite, je me suis envolée pour Sofia le mardi 26 février. Pour 6 jours de découvertes.

La vallée des roses et des rois Thraces

Ma région natale est riche en histoire puisqu’elle a accueilli le peuple des Thraces, une civilisation du IIe millénaire avant Jésus-Christ. Les fouilles archéologiques ont permis de découvrir des tombeaux dans la vallée des roses, remplies de trésors, parmi lesquels un célèbre masque en or, exposé au musée du Louvre en 2015.

Ses tombeaux se trouvent au coeur de la vallée des roses qui a permis la commercialisation de l’eau de rose à travers le monde. Encore aujourd’hui, le début du mois de juin célèbre la fleuraison des roses à travers un festival local. Musique et tenues traditionnelles viennent accompagner les festivités avec une élection de la reine des roses à la fin.

La visite de la Gallerie d’art de Kazanlak, m’a permis de découvrir des travaux d’artistes bulgares du XIX° siècles qui s’inspirent du mouvement impressionniste.

Plovdiv, capitale européenne de la culture

L’un des moments forts de ce voyage a été la découverte de la ville de Plovdiv, seconde ville la plus importante de Bulgarie après Sofia. Pour cette année 2019, c’est la première ville bulgare a obtenir le statut de capitale européenne de la Culture. Chaque mois, des animations culturelles et des expositions viennent rythmer la vie de la ville. En ce début mars, les travaux ne sont pas encore tout à fait terminés mais une très belle exposition propose de plonger à l’époque du mur de Berlin avec des morceaux du mur transformés en oeuvres d’art ou encore des voitures d’époque, recouvertes de couleurs vives. Intitulée Art Liberty elle a été imaginée par le français Sylvestre Verger

Hissé sur un rocher, le vieux centre historique accueille un somptueux amphithéâtre romain, à deux pas de l’université. Des maisons colorées érigées au XIX° siècle sont ouvertes aux visiteurs. L’une d’entre elle porte le nom de Lamartine puisque l’écrivain y a résidé, tout comme François Mitterand lors d’une visite officielle à Plovdiv dans les années 1980.

Shipka, lieu symbolique de l’indépendance Bulgare

Le jour de mon départ était celui de la fête nationale bulgare. Le 3 mars 1878 marque ainsi la fin de l’occupation ottomane qui s’est étendue sur cinq siècles, et l’indépendance la Bulgarie; Stoletov, était un point stratégique de la bataille face aux Turcs et il se trouve à quelques minutes de Kazanlak. De nombreuses personnalités politiques se rendent sur un monument aux morts érigé en hommage des soldats Bulgares.

Quelques mètres plus bas, une église orthodoxe construite entre 1885 et 1902 avec l’aide des Russes, rend également hommage à ces soldats qui ont donné leur vie pour la nation bulgare. Recouverte d’or, l’église offre une excellente représentation de ce que sont les lieux de culte orthodoxes avec des icônes aux milles couleurs, dont certaines peuvent être touchées par les visiteurs.

Ce voyage m’a donné l’envie de revenir plus souvent dans mon pays natal et d’aller encore plus loin dans la découverte de son histoire et de son patrimoine. Plus que jamais, j’ai ce sentiment d’appartenir à une communauté européenne avec cette richesse des cultures qu’il faut continuer à valoriser.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s