[Carnet de notes] : l’expérience de l’alternance en master

Le temps file à une vitesse presque déroutante. Voilà désormais cinq mois que j’ai fait ma rentrée en master 2 avec comme fil rouge, l’alternance à Ouest-France. C’est dans la continuité de mon stage de M1 que j’ai signé un contrat de professionnalisation d’un an au desk multimédia. De la rubrique étudiant, j’ai migré vers le pôle chaud de l’actualité en continu. Rigueur, pluridisciplinarité, gestion du stress…Ce sont les mots d’ordre qui vont de paire avec les missions. Les horaires décalés sont une autre caractéristique du poste avec une prise en main du site dès 6h du matin et ce jusqu’à 23h.

Propulsée au sein d’une nouvelle équipe, j’ai dû rapidement m’adapter aux multiples outils du rédacteur web. Veille, choix des images, titraille, hiérarchie de home page…Les journalistes web doivent faire preuve de polyvalence à tout épreuve.

Jongler entre la vie de l’openspace et l’ambiance d’une salle de cours peut parfois être déboussolant mais il suffit de ne pas perdre de vue ses motivations de départ.

Pourquoi l’alternance ?

L’alternance était  l’une des raisons principales qui m’ont poussées à me lancer dans des études en master. Dès le départ, les étudiants savent qu’ils devront s’adapter à un rythme exigeant avec deux semaines en cours et deux semaines en entreprise. Dans mon cas, cela est synonyme de nombreux déplacements car mon entreprise se trouve à Rennes et mon université à Poitiers.

L’année de master 2 marque la fin de mon parcours universitaire et elle est émaillée de plusieurs temps forts.  Le mémoire de recherche est sans doute l’exercice le plus exigeant en termes de temps et d’anticipation. Tourné autour du journalisme (forcément!) il s’attarde sur les liens qu’entretiennent les rédactions web avec leur audience. Etre sur le terrain de l’entreprise me permettra d’avoir une approche ethnographique qui vise à interroger les pratiques et le confronter aux discours préconçus.

Un projet de création de site web vient compléter ce travail de recherche avec comme point d’orgue une soutenance orale en mars.

Cela peut sans doute faire l’objet d’un second article, mais le retroplanning est devenu essentiel pour pouvoir gérer l’ensemble de mes tâches à accomplir.  Ce qui est certain c’est que l’alternance nous fait prendre confiance en nos capacités à intégrer le monde du travail et nous incite à faire preuve de maturité. Sur le plan humain et intellectuel, cette expérience mérite d’être vécue car elle nous pousse à donner le meilleur de nous-même et à persévérer.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s